De retour sur la terre ferme, vous vous relevez.

 

 

                                     Vous étiez encore étourdi de votre vive descente, lorsque vous avez trouvé Kaolin. La rencontre fut brève mais forte en émotion. Kaolin était là, au carrefour  de toutes les rencontres, là où tout le monde se croise dans l'imaginaire. Après avoir parcouru tout Faérie, vous savez maintenant comment faire pour entrer dans l'imaginaire et comment vous en nourrir.

"Que me veux-tu ?"

"Je viens de voir vos amis Âme et Menrak.  Menrak m'a dit de vous trouver."

"Pourquoi t'as t'elle dit ça ?".

"Je…  je  cherche l'imaginaire." Il se mit à rire, un rire caverneux, fort, communicatif. Sa silhouette ample dansait  comme un drap au vent. Vous vous êtes mis à rire aussi.

"Mon cher, Âme t'a appris la peur puis la volonté, Menrak l'insouciance puis l'audace mais ils ne t'ont pas appris à ouvrir les yeux." Retour au point de départ, vous étiez là, perplexe.

"Hein ?" Quoi dire de plus. Il se remit à rire.

"Mais tu es dans l'imaginaire. Tout est à toi, à eux ,à nous." Il ouvrit les bras en  tournant sur lui-même. "Regarde, mais regarde. Chaque chemin ouvre sur d'autres et bien d'autres chemins encore. Il riait à grand éclat.

"Vous vous riez de moi…" Vous étiez un peu rouge.

"Non je ne rigole pas de toi mais avec toi." Il s'approcha de vous. Il vous faisait penser à quelqu'un mais votre mémoire vous faisait défaut. Un ami, un père, quelqu'un de rassurant mais qui ?  Il vous regarda dans les yeux.

"Ne t'embête pas, ils ont tous eu ce sentiment avant toi." Vos yeux s'agrandirent. Comment a- t-il pu savoir ce que vous ressentiez ?

"Qui, ils ?"

"Tous ceux qui ont cherché l'imaginaire mon cher ami. Menrack te l'as dit, je mets tout en relation, je connais tout."

"Vous êtes le savoir ?".

"Le savoir, la sagesse, la connaissance, l'amitié, la joie, l'entre-aide ! Je suis tout, il y en a même un, un jour, qui a cru que j'étais le père noël ! Oui m'sieur !" Ceci vous laissa sortir un éclat de rire. Vous étiez bien, apaisé.

"J'ai un ami qui s'appelle Lindalé, trouve un moyen de lui envoyer un message, rapporte lui tes rencontres, ça lui rappellera des souvenirs, et souhaite lui le bonjour de ma part. Il t'aidera à te repérer dans Faérie. Il n'a pas très bon caractère par moment mais tu peux compter sur lui. Il s'amusera surement à te donner un grade suite à ton aventure, n'en tiens pas rigueur à moins que tu sois joueur. " Il eut un sourire.

"Merci."

"Ne me remercie pas, dit-moi plutôt…  à bientôt." Il vous prit le bras. "L'imaginaire ne vivra que si tu veux qu'il vive." Il vous sera la main et disparu dans un nuage de poussière. Juste après vous avez cru entendre un rire en écho. Vous étiez seul là au milieu de nulle part, ce fut un moment magique.